Est-il préférable d'avoir un 3ème pilier d'assurance ou un 3ème pilier bancaire?


Un choix qui doit être pesé très soigneusement.

Le choix entre un trosième pilier d'assurance et un troisième pilier bancaire dépend avant tout de l'objectif poursuivi.
On peut dire que la différence la plus importante entre une banque et une assurance réside dans ce que l'on appelle la "libération du paiement des primes en cas d'invalidité".
Cette couverture, typique des compagnies d'assurance, signifie qu'en cas d'invalidité, la compagnie d'assurance paiera les primes à votre place jusqu'à la fin du contrat (c'est-à-dire jusqu'à l'âge de la retraite).
Un exemple concret : M. Rossi, 30 ans, commence aujourd'hui à payer 3'000 CHF/an avec un troisième pilier bancaire, tandis que M. Bianchi, 30 ans également, paie 3'000 CHF avec une assurance du troisième pilier. Comme il reste 35 ans jusqu'à la retraite, on peut dire que tous deux devraient arriver à 65 ans avec un capital d'environ 105 000 CHF (sans compter les intérêts, les excédents, etc.). Mais que se passe-t-il si les deux personnes ne deviennent invalides qu'après, disons, 7 ans ? M. Rossi, qui a cotisé à son troisième pilier bancaire pendant 7 ans, recevra 21 000 CHF (plus les intérêts) au moment de sa retraite.
En revanche, M. Bianchi, qui a cotisé à l'assurance du 3ème pilier pendant 7 ans, recevra 105 000 CHF (plus le surplus d'evv) au moment de sa retraite.
Cette grande différence est produite par la libération de paiement de primes. C'est pourquoi, pour ceux qui ont encore de nombreuses années devant eux avant la retraite, le 3ème pilier d'assurance, ou un mélange d'assurance et de banque, peut être le bon choix.
Pour plus d'informations, veuillez nous contacter en cliquant ici.