Article

Troisième pilier pour les frontaliers

Arrière

Troisième pilier pour les frontaliers

Pourquoi est-il important de le faire ?

Le système de retraite suisse est conçu pour atteindre la retraite, dans le meilleur des cas, avec 60% du dernier revenu. Mais attention, seuls ceux qui ont cotisé intégralement (44 ans de premier pilier et 40 ans de deuxième pilier) recevront ce pourcentage.
Ainsi, si, comme la grande majorité des travailleurs frontaliers, vous avez commencé à travailler en Suisse après l'âge de 21 ans, vous aurez certainement un manque de cotisations, et donc le pourcentage par rapport à votre dernier revenu sera certainement plus faible.
C'est là que le troisième pilier intervient pour combler ces lacunes et assurer votre avenir.
 

Comment le 3ème pilier fonctionne-t-il pour les frontaliers ?

Il s'agit d'un produit lié à des fonds de placement où vous versez chaque mois le montant que vous avez choisi et accumulez ainsi, tout au long de votre vie professionnelle, un capital qui vous sera versé en une seule fois à l'âge de la retraite.
Le troisième pilier utilisé pour les travailleurs frontaliers vous permet de choisir et d'inclure jusqu'à 10 fonds de placement (dans une liste de plus de 100) et de les modifier également en cours d'année. C'est pourquoi le choix des fonds de placement est d'une importance capitale et doit être fait sur mesure pour chaque personne.
Comme il s'agit d'un 3e pilier avec une composante de fonds d'investissement, et qu'il est possible de choisir parmi plusieurs fonds, le produit convient aussi bien aux épargnants prudents qu'à ceux qui recherchent un rendement plus élevé. Mais pour avoir un troisième pilier qui vous satisfasse pleinement, un conseil compétent est indispensable lors de la mise en place de la stratégie.
Le 3ème pilier pour les travailleurs frontaliers, en tant que pension complémentaire, est privé et volontaire, et doit donc être mis en place en tenant compte des avantages des 1er et 2ème piliers, en l'adaptant en fonction de l'évolution des circonstances de la vie.
Par exemple, la prime peut être augmentée ou diminuée en fonction de l'évolution de vos revenus.

 

Protégez vos revenus et vos proches.

Le 3ème pilier n'est pas seulement une épargne retraite, mais aussi un coussin de sécurité pour l'avenir comme pour le présent. 
En effet, en cas d'invalidité, il active une couverture appelée "exonération des primes", qui fait que la compagnie prend en charge vos primes jusqu'à l'âge de la retraite, vous assurant ainsi d'arriver à votre but en toute sérénité quelles que soient les circonstances. 
En outre, ceux qui ont un troisième pilier peuvent choisir d'inclure une pension d'invalidité pour compenser la perte de revenu, ou un capital décès pour protéger votre famille.
Par exemple, la couverture décès est importante pour ceux qui ont une hypothèque à payer, ou qui veulent garantir à leurs enfants l'argent dont ils ont besoin pour financer leurs études, même dans le pire des cas.
Mais pour ce faire, il est clair que vous devez d'abord connaître vos prestations actuelles du premier et du deuxième pilier.
 

Questions et réponses rapides

1) Le troisième pilier est-il flexible ? Oui, vous pouvez par exemple adapter les primes et les fonds de placement à tout moment.
2) Si les fonds ne sont pas bons, peut-il y avoir des pertes ? Oui, et c'est pourquoi vous devez compter sur des conseillers compétents comme les nôtres.
3) Est-il utile de souscrire un 3ème pilier au-delà de 65 ans ? NON (sauf dans des cas très spécifiques), donc méfiez-vous si on vous propose un troisième pilier pour une durée plus longue.
4) Puis-je le conserver même si je ne travaille plus en Suisse ? Bien sûr que vous le pouvez, vous pouvez continuer votre plan, en adaptant peut-être votre prime à votre nouvelle situation. 
5) Y a-t-il des pénalités si je le retire ou l'annule de façon anticipée ? Oui, il y a des pénalités pendant les 5 premières années en cas de rachat/annulation.
6) Est-il vrai que vous pouvez déduire l'impôt à la source ? Oui, si vous choisissez un pilier 3a, mais sous certaines conditions. Consultez-nous pour plus d'informations.
 

Comment reconnaître un bon conseil ?

Voici quelques points à surveiller si vous êtes sur le point de conclure un troisième pilier : 
1) L'intermédiaire avec lequel vous traitez est-il inscrit au registre des intermédiaires de la FINMA ? 
2) L'intermédiaire peut-il vous expliquer en détail la composition et le fonctionnement des fonds d'investissement ? 
3) Avez-vous choisi les fonds d'investissement ensemble ? 
4) Vous a-t-on expliqué qu'en plus des gains, il peut aussi y avoir des pertes ? 
5) L'offre a-t-elle été faite en tenant compte de votre couverture actuelle du Pilier I et du Pilier II ? 
6) L'intermédiaire vous a-t-il remis l'offre complète et suffisamment de temps pour l'évaluer ?
 

Pourquoi choisir 3eme-pilier-info.ch pour votre troisième pilier ?

1) Nous sommes neutres et impartiaux, et vous trouverez en nous des conseils francs et honnêtes.
2) Nos conseils sont hautement spécialisés, et vous pouvez également les obtenir par appel vidéo.
3) Nous utilisons des logiciels d'analyse de pointe.
4) Chez 3eme-pilier-info.ch, chaque client est unique et nous ne proposons que des solutions sur mesure pour assurer votre satisfaction.
5) Nous accordons à nos clients tout le temps dont ils ont besoin, donc pas de stress.
 

Articles liés à ce thème

Avis sur le troisième pilier pour les frontaliers Liechtenstein Life kokon value plus 3a ou 3b

Qu'est-ce que le troisième pilier et à qui sert-il?

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

Demande une consultation personnelle gratuite avec l'un de nos spécialistes.

Article précédent

Troisième pilier 2019, montants maximaux, impôts et assurances sociales.

Article suivant

Quels sont les avantages pour les frontaliers de faire un 3ème pilier en Suisse ?